Comment devenir un télépilote ?

laurent
Portrait of young technician assembling octocopter drone crouching in park

Si vous êtes ici, c’est que vous vous êtes posez la question  « comment devenir un télépilote ? ». Vous êtes au bon endroit ! Au travers de cet article, je vais vous faire mon retour d’expérience à ce sujet ainsi que les démarches que j’ai dû entreprendre pour devenir un télépilote officiel. En espérant que cela vous aide à votre tour dans vos démarches.

Pourquoi devenir télépilote ?

Aujourd’hui, les drones civils occupent de plus en plus notre quotidien que ce soit dans les médias, cinémas ou entreprises innovantes, etc… C’est un secteur nouveau qui est encore à ces débuts ou beaucoup de choses restent à faire. Alors, pourquoi ne pas devenir télépilote ? Ce secteur intéresse de plus en plus de monde, j’ai pu le constater lors de ma formation par le nombre important d’élèves, mais aussi en discutant avec les formateurs. À mon sens, c’est un métier qui offre une diversité incroyable ou le mot routine n’existe pas ! Imaginez, demain travailler pour le cinéma, ou des reportages TV, faire des relevés topographiques, survoler des fermes entières de panneaux solaires, etc. La liste est longue et c’est encourageant pour un métier d’avenir.

Télépilote de drone

Comment devient-on télépilote de drone ?

Il est clair que devenir télépilote ne s’improvise pas du jour au lendemain. À commencer par le côté technique que vous devrez apprendre au moins un minimum, connaitre les éléments de bases me semblent essentiels. S’en suivent les longues heures d’entrainements que ce soit par simulateur et/ou sur le terrain.

Parallèlement à ça,  vous  devez acquérir 2 documents, Une DNC (déclaration de Niveau de Compétence) et le brevet ULM théorique.

Voyons en détail lesdits documents. Tout d’abord, la DNC qui veux dire Déclaration du Niveau de Compétence, peut s’obtenir de deux manières, soit vous passez par un centre de formation qui vous la délivre, soit vous être un exploitant donc une société et vous pouvez vous la délivrer vous-même.

Si je comprends bien, on peut se délivrer la DNC soi-même ?

Oui c’est tout à fait possible, mais sous certaines conditions. Avant de poursuivre, une petite anecdote à ce propos, lorsque j’étais en formation, j’ai posé la question suivante au formateur : Comment avez-vous eu votre DNC ? Et bien je me la suis délivré moi-même me répond t-il. Étonnant non ? Bien évidemment, vous devez être exploitant comme cité plus haut. Je ferais un prochain article pour bien expliquer la différence entre exploitant et télépilote, car je ne vous cache pas que j’ai eu un peu de mal au début pour bien comprendre la différence. En gros, vous devez avoir une société et faire des démarches administratives supplémentaires auprès de la DGAC. On aura l’occasion d’y revenir dans un prochain article.

Pourquoi payer une formation ?

Premièrement tout le monde n’a pas de société pour pouvoir s’auto délivrer la DNC et deuxièmement si vous débuter dans ce domaine, je vous conseille fortement de suivre une formation qui vous fera gagner énormément de temps par la suite, que se soit pour le choix du matériel à acquérir ou apprendre les règles de sécurité à appliquer pour que tout se passe pour le mieux. Car même si internet est une mine d’or pour apprendre énormément de belle chose dans ce domaine avec une communauté grandissante, rien ne remplace une solide formation avec des pros qui ont l’expérience du terrain.

Où trouver un centre de formation ?

Pas question ici de faire de la pub pour tel ou tel centre de formation, je pense que certain point mérite réflexion avant de faire son choix. Ces derniers mois, bon nombre de centres de formation ont vu le jour, quand au prix c’est la foire à la saucisse. À mon sens, voici quelques points importants à prendre en compte pour faire un bon choix :

  • Choisir autant que possible une entreprise qui réalise des prestations pour des clients. En aucun cas un centre de formation venu de nulle part, cloitré entre quatre murs qui n’a aucune expérience du terrain.
  • L’ancienneté me semble également un argument important, je n’ai absolument rien contre le faite que de nouvelles sociétés se lancent, mais encore une fois l’expérience prime sur le reste.
  • En dernier lieu, le prix est forcément un critère déterminant, après plusieurs recherches, la tranche de prix idéale se situe en moyenne entre 2500 et 3000 € variant de 5 à 7 jours. Donc si vous voyez des 8000 ou 9000 € comme cela m’a été donné voir sur certain site pour des programmes similaires à la concurrence, un seul mot me vient à l’esprit, fuyez !

Rien ne sert de se précipiter, faite le tour des forums pour voir les avis  éventuels et s’informer sur la réputation des entreprises.

Et le brevet théorique ULM dans tout ça ?

Une fois votre DNC en poche, il vous reste plus qu’a obtenir votre brevet Théorique ULM. Sachez que le brevet théorique ULM est le minimum pour ceux qui ne partent de rien et le plus simple à avoir.

Au risque de vous décevoir, il n’y a pas de formule magique ! Il vous faudra apprendre pour espérer avoir votre examen. C’est un peu comme le permis de conduire, vous révisez et quand vous vous sentez prêt à affronter le QCM de 40 questions, vous vous inscrivez à une session.

Pour ma part voici comment j’ai procédé pour la préparation du brevet théorique. Après avoir acheté le fameux « manuel du pilote ULM » en vente un peu partout sur le Net ou dans les librairies pour une trentaine d’euros, livre au passage très ludique et bien expliqué, j’ai commencé à potasser les quelque 344 pages du manuel.

Après avoir lu une 1ere fois puis une seconde fois, place à  l’entrainement. Il existe plusieurs sites sur le net qui proposent des QCM. J’ai découvert easy-PPL que je vous recommande les yeux fermés, voici le lien Easy-PPL.

manuel du pilote ulm

Pourquoi ce site ?

La première chose qui m’a convaincu, concerne les questions qui sont proposées sur le site, se sont ni plus ni moins celle que vous aurez lors de l’examen, en d’autres termes se sont les questions officielles de la DGAC,  que du bonheur pour se mettre en confiance.

La deuxième chose, des cours très bien expliqués sont également proposés. Le QCM est très bien fait avec des explications quand vous vous tromper, et cerise sur le gâteau avec un mode EXAMEN qui vous donne votre progression, plutôt pratique non ?

Petit Bémol, eh oui il en faut bien un c’est le prix, il faudra quand même mettre la main à la poche. Compter en moyenne une centaine d’euros pour accéder au site pendant une période de 1 an. C’est amplement suffisant pour passer votre théorie.

Après une utilisation du site pendant une période d’un mois et demi, j’ai pu suivre dans mon compte l’évolution des mes notes. Faisant de moins en moins de fautes, je me suis présenté à l’examen que j’ai eu avec succès du premier coup.

Il existe plein d’autres sites, certainement aussi bien que Easy ppl, mais encore une fois je vous parle de mon expérience. À vous de fouiner sur la toile et voir si vous trouver moins cher, d’ailleurs n’hésitez pas à nous laisser un commentaire si vous avez une expérience sur un autre site.

Comment s’inscrire et combien coûte l’examen ULM  ?

Pour s’inscrire, il faut télécharger le formulaire sur le site officiel à  sur cette page ici ainsi que le formulaire de redevance sur cette page ici, compter une trentaine d’euros. Enfin sur cette page-ci, le calendrier concernant les dates d’examen selon vos régions.

Comment se déroule l’examen  ?

Lors de l’examen , vous aurez un QCM papier ou boitier électronique (cela dépend des régions semble-t-il) de 40 questions dont vous devrez répondre juste au minimum à 30 questions sur 40. Cela laisse quand même une belle marge d’erreur pour s’en sortir.

Conclusion

Après toutes ces épreuves, vous serez un nouveau télépilote de drone en règle,  tout reste à faire, eh oui, car un seul mot d’ordre qui fera de vous un bon télépilote succesblible de trouver du travail c’est la pratique. il faut s’entrainer, s’entrainer et s’entrainer.  Pas de mystère.

J’espère que cet article a pu vous éclairer,  n’hésiter pas à me poser vos questions dans les commentaires et pourquoi pas nous faire un retour d’expérience sur vos démarches.

Il me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage pour la suite….

5
Share
laurent
laurent

Technicien et Télé-pilote autorisé par la Direction Générale de l'Aviation Civile. Passionné depuis quelques années par les multicoptères et la vidéo.

6 Commentaires

  1. Mickael

    Superbe article, tout ce qu’il faut pour devenir télé-pilote. Cool :)

  2. lelouloucopter alias fabien

    bravo pour ce site ! dommage que tu l’animes pas plus … j’adore moi

  3. waleng

    Article super intéressant ! Merci

  4. Craveia

    Binjour, je viens d avoir mon permis ULM théorique et je vais faire une formation pour le DNC en novembre. Apparemment il est indispensable de déposer un map et d homologuer un drone pour devenir telepilote. Il faut faire cela avant février car le nouveau permis drone sera sortie (retard de la DGAC). Je suis geomaticien pour une entreprise et je vais ajouter cette fonction de drone á l entreprise du coup il faut aussi que je me déclare comme exploitant?.

  5. philippe

    Bravo pour l’ensemble des explications, on ne peut faire plus net, en plus agréable à lire et a voir les illustrations.

  6. Wil

    Bonjour Laurent . J’aurais quelques questions à te poser .
    Peux tu me contacter stp .
    Merci

Laisser un commentaire